31 juillet 2019

"Notre-Dame de l'humanité" de Adrien Goetz*

  "Le patrimoine, décidément, cela n'est pas que des pierres..." p.69 " Et tout là-haut un Dieu colèreQue nous avons tous oublié Prépare du fond de l'univers Un rendez-vous d'éternité Bientôt la fin du millénaire Va crucifier la chrétienté L'Apocalypse avant l'hiver L'arrivée du Dies Irae."L'an mil de Michel Sardou   Résumé : Le 15 avril 2019, sous les yeux de l’humanité tout entière, Notre-Dame brûlait. L’humanité tout entière, en effet : des Etats-Unis à la Chine, du Sénégal à la Russie, les réactions ont été... [Lire la suite]

24 juillet 2019

"Le Colisée : l'histoire et le mythe" de Keith Hopkins et Mary Beard

  "Le Colisée fut officiellement inauguré sous le règne de l'empereur Titus en l'an 80 de notre ère, avec une débauche de combats et de chasses aux fauves et dans un bain de sang, qui dit-on, aurait duré cent jours." p.63   Résumé : Dans un récit aussi vivant qu’original, Keith Hopkins et Mary Beard invitent le lecteur à un périple, fait de légendes et d’histoires, au cœur du plus mythique des monuments : le Colisée de Rome. Construit entre 71 et 80 après J.-C. par l’empereur Vespasien, le Colisée suscite fantasmes et... [Lire la suite]
06 juillet 2019

"Des maquis du Morvan au piège de la Gestapo : André Rodneay, agent de la France libre" de Joël Drogland

    « Nous vous exprimons une nouvelle fois toute notre satisfaction pour les résultats que vous obtenez et la qualité de votre travail malgré les difficultés inhérentes à l’action de l’ennemi et les lourdes tâches que nous vous confions. Nous vous témoignerons notre confiance et notre compréhension en vous donnant, dans la mesure de nos possibilités, tous les moyens qui vous sont nécessaires. » Bureau de Londres. p. 86 Résumé : Dans la nuit du 12 septembre 1943, l’agent français André Rondenay atterrit sur... [Lire la suite]
01 juillet 2019

"Le sabordage de la noblesse : mythe et réalité d'une décadence" de Fadi El Hage

    Résumé : Au XVIIIe siècle, la noblesse française comme l'aristocratie, minorité ô combien plus "médiatisée", sont perçues comme décadentes par la grande majorité du peuple de France. Rongée par les dissensions internes, minée par les rumeurs et les scandales, contestée dans sa légitimité à revendiquer une supériorité sociale, la noblesse paraissait au plus grand nombre indigne de sa vocation à servir le royaume. Elle vivait alors la clôture d'un cycle, dont 1789 ne serait que l'ultime conséquence. En somme, et... [Lire la suite]