kaamelott

 

Résumé :

Merlin est-il le fils d'un démon et d'une pucelle ? Perceval a-t-il lu la Poétique d'Aristote ? Le Saint-Graal serait-il en réalité un bocal à anchois ? Kaamelott, série écrite et réalisée par Alexandre Astier, a marqué son public par son humour et ses répliques-cultes. Mais faut-il prendre au sérieux la façon dont elle réécrit l'histoire, celle de la légende arthurienne, mais aussi celle de ce moment crucial qu'est le Ve siècle de notre ère, entre Antiquité tardive et Moyen Age ? C'est le pari qu'a fait une équipe de jeunes chercheurs : montrer que, par-delà les anachronismes, Kaamelott produit sur la période en question un discours riche d'enseignement. Tant il est vrai que chaque génération réactualise ses mythes, les parodiant ou les réinventant pour mieux se les approprier.

Mon avis :

Je ne sais toujours pas si le Graal est un bocal à anchois, mais en tout cas j’en connais un peu plus sur cette série maintenant, c’est mieux que rien. Pour commencer je ne dirais pas que j’accorde foi à tout ce qui est écrit ici, en effet certains propos peuvent prêter à sourire, cependant et malgré mon scepticisme, j’avoue que certaines idées écrites sur la déconstruction de la légende et des personnages (qui sont utilisés selon certains auteurs dans un but spécifique), restent intéressantes à lire qu’on y accorde foi ou pas.

Mais si vous pensiez ne lire qu’un livre de style « commentaire de série » du genre « commentaire de texte » en littérature où toutes les fantaisies sont de mises, détrompez-vous ! Car les divers intervenants, spécialistes chacun dans leur domaine, vont parler de bien d’autre chose que des suppositions sur l’œuvre ou la place des personnages. En effet, par exemple, il va être question ici d’anachronisme, et autant vous dire que Kamelott  en compte beaucoup et pas que sur le Moyen-âge, vu que cette série mélange quasiment toutes les époques par certains objets, certains comportements, certaines paroles, ou même par l’emploi d’un langage très actuel. En cela le livre est vraiment intéressant, et c’est peut-être ce qui m’a vraiment plu car il est bénéfique pour remettre chaque chose abordée à sa place.

Outre ce point important de remettre les choses à leur place, et ça va rejoindre ce que j’ai dit précédemment, ce livre, avec ses auteurs très informés, va aussi nous permettre de découvrir un peu mieux le Moyen-âge, en nous interrogeant notamment sur notre vision de cette époque et des clichés qu’on peut en avoir, comme avec le fameux casque à corne du cocu viking par exemple. Tout cela se fait généralement à travers des notions récurrentes,  comme la nourriture, ou encore via des épisodes types, comme celui sur le portrait, qui va nous interroger sur qu’est-ce qu’un portrait à l’époque ? Sa base ? Ses différentes étapes ?... ; où ceux encore sur les jeux de Perceval que personne ne comprend, et pour cause à l’époque les règles étaient réellement tordues (il y a un exemple dans le livre, je vous jure que ça vaut Perceval).

Toutefois et paradoxalement, certains de ces épisodes sont aussi parfois un écho à notre époque actuelle, et oui Kaamelott ce n’est pas que de l’histoire ! Comme l’atteste par exemple certains épisodes sur l’art ou encore avec la nourriture. En effet, opposer Karadoc le « barbare » qui fait des repas gargantuesques, aux maîtres d’armes tout sec « qui se nourrit que de graine », c’est selon l’auteur de cette partie, ré-enchanter la nourriture dans notre époque trop cadrée au nom de la bonne santé ; et avec cet exemple, l’auteur montre par la même occasion, comment la nourriture participe à exalter le merveilleux de la série. Comme on le constate, un sujet, permet d’aborder différentes questions qu’elles soient sur le Moyen-âge ou encore sur l’actualité. Ceci n’est pas une découverte en soi, quand on regarde la série on s’en rend très bien compte, mais force est d’admettre que certains sujets peuvent parfois nous passer au-dessus de la tête. Même schéma, pour la phrase toute bête balançait par un personnage et qui pourtant peut être une référence au monde de la recherche ou universitaire.

Bref ! Quand on lit cela, on se rend compte très vite que Kaamelott n’est pas qu’une série pour faire rire, c’est une évidence quand on la regarde car on a en effet tous étaient interpellés par certaines scènes ou dialogues, mais ce livre met vraiment en avant la recherche et la critique qu’il y a dans ce monde, en plaçant le tout dans une démarche didactique. Après, on n’adhère ou pas.

En conclusion, avec ce livre il y a beaucoup de chose à apprendre sur cette série et cette époque, et pas que sur le médiéval d’ailleurs. Et même si je n’ai pas adhéré à tout, ce livre reste très intéressant à lire - même si parfois faut s'accrocher - et je le conseille pour comprendre cette série mais aussi pour redécouvrir une époque.

 

Merci aux éditions Vendémiaire.